Les organisateurs de conventions font appel à la créativité des tatoueurs et des illustrateurs pour la réalisation de leurs affiches.
Une convention de tatouage est tout d'abord une lieu de rencontre. Grands noms du tatouage et tatoueurs moins connus s'y côtoient, notamment lors des grands événements internationaux telles que celles tenues dans les capitales et les grandes villes européennes : Berlin, Londres, Madrid, Paris, Milan, Rome, Amsterdam...
Toutes sortes de publics visitent ces conventions : tatoués ou futurs tatoués en quête d'artistes, tatoués venus exhiber leurs peaux, pour le simple plaisir d'arborer leurs fresques, ou pour porter les couleurs de leurs tatoueurs dans le cadre d'un concours de tatouages, futurs tatoués venus découvrir un "monde", novices curieux qui s'y déplacent entre amis ou en famille, observateurs minutieux capables d'observer un tatoueur au travail pendant plusieurs heures et feuilletant consciencieusement les books des artistes présents...
Des dizaines les stands sont installés le temps d'un week-end, parfois trois ou quatre jours pour les événements de grande ampleur, les mains feuillètent books et catalogues de flashs, certains se rafraîchissent près du bar, d'autres visitent les stands venus vendre vêtements, bijoux, piercings, et autres objets... sous le bruit incessant des dermographes : Quelques-uns ont choisi d'en profiter pour passer sous les aiguilles.
Les concours récompensent les pièces encrées pendant le week-end, ou d'autres oeuvres tatouées moins fraîchement par des tatoueurs présents ou non sur la convention...
Les plus importantes de ces manifestations sont l'occasion rêvée de faire profiter au public des signatures les plus éloignées géographiquement... même s'il est parfois difficile de décrocher, sur le week-end, un rendez-vous avec les plus renommées d'entre elles !



Sources :
Edito "Tatouage Magazine" n°31 (mars/avril 2003)
"Signes d'identité : Tatouages, piercings et autres marques corporelles" de David Le Breton - © Editions Métailié, Paris, 2002.
« Loin du sourire obligé ou de l'aisance affectée du culturiste, loin de la mise en scène exacerbée des concours de beauté, ici les visages affichent une feinte indifférence, ou une complaisance ironique. Désinvolture non moins codée que sur d'autres scènes. On y juge les tatouages, selon leur superficie ou leur style. Ceux qui en sont les supports complaisants viennent torse nu ou en slip faire admirer leurs motifs au bénéfice de ceux qui les ont créés. [...]
Le corps s'affiche comme un lieu d'exposition, une galerie ambulante, il s'efface devant l'oeuvre. »
Extrait de "Signes d'identité" de David Le Breton



CONVENTIONS : memento
RÈGLEMENTATION SANITAIRE

De même que dans les studios, des règles strictes doivent être suivies pour que les tatouages soient effectués dans de bonnes conditions d'hygiène.
En France comme dans d'autres pays, une réglementation renforce ces mesures.

Page modifiée le 10/11/2009 (mise en ligne le 24/02/2003)
© tatouagedoc.net 2002-2009