Je veux devenir tatoueur !
Le tatouage est devenu une pratique extrêmement en vogue. Un nombre croissant de personnes plus ou moins bien intentionnés souhaite se lancer dans ce secteur d'activité. Il arrive même que certains y voient une occupation extra-professionnelle, un "simple" loisir au même titre que la peinture ou la couture...
Pourtant, l'acte est loin d'être anodin : il engage non seulement la santé de la personne tatouée, mais également son intégrité physique, tout en exigeant une grande maîtrise technique et artistique.
C'est pourquoi une formation solide est nécessaire avant d'envisager sérieusement de prendre une machine en main.
Si tu souhaites tout mettre en oeuvre dans la quête d'un apprentissage, tu dois bien avoir à l'esprit qu'aujourd'hui la demande a largement dépassé l'offre, et que les tatoueurs sont régulièrement sollicités à ce sujet : il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir décrocher la formation qui permettra d'acquérir les connaissances indispensables à la maîtrise de cet art complexe. Seuls ceux qui sauront à la fois faire la différence quant à leurs qualités graphiques, et faire preuve de patience et de persévérance peuvent espérer susciter l'intérêt d'un maître d'apprentissage !
Aussi les suggestions suivantes pourront-elles aider les plus consciencieux et les plus talentueux dans leur démarche et serviront, peut-être, à décourager les moins motivés et les plus "intéressés"...
COMPÉTENCES PERSONNELLES

En tatouant un(e) client(e), tu engages ta responsabilité envers cette personne notamment au niveau de sa santé. Ce type d'acte, s'il est mal effectué, ou dans de mauvaises conditions, peut entraîner une contamination par les virus des hépatites B et C. Des infections dues à d’autres micro-organismes peuvent survenir, ainsi que des réactions allergiques ou des cicatrisations pathologiques sur des personnes prédisposées. Une base de connaissances en hygiène s'avère donc particulièrement utile.

Au-delà de cet aspect sanitaire, ton atout élémentaire (ou ton handicap !) se résumera dans ta prédisposition artistique : c'est sur tes dessins qu'un potentiel maître d'apprentissage estimera la possibilité de te transmettre son savoir. Garde toujours à l'esprit ce principe, et ne boude jamais les crayons, ils sont ton premier outil vers l'apprentissage.

Si tu penses correspondre au "profil", ton projet demandera une grande dose de motivation, de patience et de modestie. Sans ces qualités, ta démarche est vouée à l'échec : autant changer d'ambition tout de suite !



AVANT D'ENVISAGER TOUTE FORMATION

Remets en question ton niveau en dessin, travaille différentes techniques en te concentrant sur l'une d'elles seulement à la fois pendant plusieurs jours. Si tu en as la possibilité, sonde l'avis de personnes compétentes sur tes dessins.

Lis un maximum d'ouvrages et de revues sur le tatouage afin de t'imprégner de sa culture. Assimile les différents "styles" et les travaux des artistes reconnus. Visite plusieurs studios, déplace-toi dans les conventions de tatouage, c'est un excellent moyen pour observer des professionnels travailler (veille à rester discret et à ne pas gêner leur travail !) et pourquoi pas créer des contacts. Découvre le matériel et la pratique par l'observation.
Informe-toi sur l'hygiène des actes impliquant une effraction cutanée.

Des ouvrages "spécifiques" sont proposés par certains fabricants de matériels et/ou des tatoueurs... Leurs titres (ex : "Tattoo Manual", "Tattooing A to Z") sont prometteurs, mais leur contenu ne peut représenter qu'un éventuel complément à un réel apprentissage déjà entamé, ou une aide au perfectionnement d'un professionnel. En aucun cas, ils ne peuvent constituer un manuel d'apprentissage. Si tu pars de zéro, oublie cette option.



SE FORMER

En France, la réglementation impose à toute personne effectuant des actes de tatouage de suivre une formation à l'hygiène (Article R.1311-3 du Code de la santé publique) : tout apprenti qui commence à tatouer doit donc se soumettre à cette formation (Pour plus d'infos sur le contenu de la formation, voir sur le forum : Arrêté relatif à la formation des tatoueurs et des perceurs).
Cette formation obligatoire porte exclusivement sur les conditions d'hygiène et de salubrité, mais ne forme en aucun cas aux techniques de tatouage proprement dites : pour cela, il n'existe aucune formation agréée ou reconnue par l'Etat, en France ou ailleurs, à ce jour. Cela implique que tu ne pourra trouver aucune garantie sur la qualité d'une formation ou d'un apprentissage, ni sur les capacités artistiques, médicales ou pédagogiques du formateur ou du maître d'apprentissage. Il te revient donc de solliciter les bons professionnels...

LES ÉCOLES
La demande explosant, quelques studios et "écoles" ont eu l'idée lucrative de proposer des formations... qui relèvent plus d'un simple stage d'initiation que d'un véritable apprentissage. Ces "centres de formation" proposent bien souvent des cours dispensés sur une très courte durée (3 à 20 jours) à des prix relativement élevés (100 à 300 euros la journée). Ils font généralement miroiter un avenir tout tracé, dans un "secteur en plein essor... et pourtant déjà bien saturé ! Ce genre d'écoles est à fuir. Par ailleurs, se présenter auprès d'un professionnel avec un tel "cursus" risque de te décrédibiliser définitivement. En résumé : un bien mauvais départ !
Attention également aux organismes proposant des formations "réglementaires" : afin de vérifier la validité du propos, n'hésite pas à demander son numéro d'habilitation et/ou à te renseigner en préfecture de région (du siège de l'organisme) !
Le métier de tatoueur tend cependant à se structurer de plus en plus précisément, par le biais notamment du SNAT (Syndicat National des Artistes Tatoueurs), dès la formation initiale : les années à venir verront peut-être émerger de vraies formations techniques pour débutants ou des "écoles" du tatouage dignes de ce nom, proposant un enseignement poussé et exigeant, dispensé par des "professeurs" mobilisés parmi les tatoueurs les plus expérimentés (15 à 30 ans d'expérience), et ce à un coût réaliste ! En tout état de cause, ces formations seront données au compte-goutte aux plus motivés (et non aux plus riches ou aux plus avenants !)... Un organisme de formation attaché à l'éthique de la profession ne peut être une machine à fabriquer des dizaines de tatoueurs en herbe et à les lancer sur le "marché". Il faudra donc là aussi faire la différence ...
Quoi qu'il en soit, quelques questions simples permettent de se faire rapidement une première idée du sérieux et de la fiabilité d'une formation payante :
- Depuis combien de temps l'organisme existe-t-il ?
- Quelle est l'expérience et le parcours professionnels détaillés du (des) formateur(s) ?
- Peut-on voir des réalisations de ce(s) formateur(s) ?
- Combien de personnes ont été formées et qui sont-elles ?
- Quels sont les outils et les méthodes pédagogiques ?
- Combien de participants par session de formation ?
- Une mise en situation réelle (cadre professionnel) est-elle prévue ?
- Comment est effectuée l'évaluation à l'issue de la formation ?
Si le responsable de la formation reste flou sur les réponses ou ne peut répondre à certaines de ces questions, mieux vaut oublier l'idée !
NB : Inutile de me contacter pour avoir des "adresses d'écoles", je n'en connais pas !

EN AUTODIDACTE
Faute de formation "officielle", c'est une voie courante. Force est de constater que de nombreux tatoueurs aujourd'hui reconnus ont commencé de cette manière. Cependant, elle est à déconseiller, et ces mêmes tatoueurs seraient les premiers à t'avouer qu'ils auraient évité bien des erreurs et gagné un temps précieux s'ils avaient commencé par un apprentissage chez un pro...
En autodidacte, on travaille généralement avec du matériel incomplet, mal choisi, et de qualité médiocre. On attire à son domicile une clientèle pas toujours des plus agréables, et les conditions d'hygiène sont souvent désastreuses. Les "cobayes" sont exposés dans le meilleur des cas à un encrage minable, au pire à un véritable charcutage...
Apprendre seul ne permet pas d'avoir le recul indispensable sur ses propres travaux : à moins d'avoir la chance de bénéficier des rares conseils de professionnels, tu risques ainsi de répéter des "erreurs" pendant des années, avant de constater le mauvais vieillissement de certains de tes tatouages...
Quoi qu'il en soit, il reste préférable, à ce jour, d'apprendre en autodidacte - mais jamais seul ! Il faut au minimum consacrer beaucoup de temps à l'observation, en studio ou sur les conventions - que de de gaspiller son argent dans une formation payante.


Etre son propre cobaye n'est pas non plus la meilleure solution !

Je n'ai aucun conseil particulier à donner à ceux qui décident d'emprunter cette voie, cela reviendrait à l'encourager : les "scratcheurs" sont aujourd'hui trop nombreux pour cautionner la méthode...

L'APPRENTISSAGE CHEZ UN PROFESSIONNEL
C'est la solution la plus appropriée pour assimiler le métier
. Tu aura l'opportunité, outre de recevoir la formation pratique, d'observer le(s) tatoueur(s) au travail, de relever les spécificités techniques et les erreurs à ne pas commettre. Tu vivra le quotidien d'un studio et sera déjà en contact avec la clientèle, ce qui te permettra d'apprendre à l'accueillir, l'écouter, l'informer, la conseiller, etc. Tu aura l'avantage d'examiner les travaux réalisés il y a plusieurs années par ton "maître", et ainsi de mesurer l'évolution de ces tatouages, afin là encore d'éviter les erreurs que tu ne pourrais appréhender seul.
Tu aura par ailleurs un matériel pro (très coûteux) à disposition et tes gestes seront guidés, surveillés, commentés, corrigés. Enfin, tu aura peut-être l'occasion aussi de rencontrer toutes sortes d'imprévus (malaise, peau spécifique, allergies, etc.) que tu pourra ainsi apprendre à gérer...
C'est donc dans cette quête du "maître" que ta motivation, ta patience, et ta modestie seront mises à rude épreuve... Les demandeurs sont nombreux, les tatoueurs sont donc particulièrement sélectifs sur le choix des futurs initiés.



PROSPECTER UN (des) TATOUEUR(s)

Que tu répondes à une petite annonce ou que tu tentes la "candidature spontanée", veille avant toute chose à préparer un book : c'est lui qui fera office de CV auprès des tatoueurs sollicités.
Ce book comportera tes meilleurs dessins et esquisses : la qualité de son contenu primera sur la quantité de croquis présentés. Peu importe sa présentation (cartons à dessins, cahier à pochettes, carnet de dessins, etc.) et son format : l'essentiel est de choisir soigneusement ce qui reflète le mieux tes compétences artistiques, la diversité de tes champs d'étude, et éventuellement, les thématiques qui t'inspirent le plus. Armé de ce splendide book, tu pourra tenter d'établir un contact régulier avec un professionnel sérieux, si tu penses que l'importance de sa clientèle peut justifier la présence d'un apprenti supplémentaire.
Si tu sollicites l'attention de professionnels via Internet, prends soin préalablement de mettre à disposition des photos de tes travaux dessins sur une page/site web perso ou sur un site d'hébergement d'images : il est indispensable que tu puisses illustrer ta demande !

Au fil des échanges que tu aura su entamer, fais allusion aux compétences dont tu disposes (sans débiter pour autant un CV détaillé !) et qui peuvent être utiles pour le poste convoité : cursus artistique, pratique dans des domaines créatifs, expériences professionnelles ou personnelles qui dénotent une aisance manuelle, qualifications en hygiène, etc. Montre ton intérêt pour le métier et les réalisations de la personne que tu sollicites : la moindre des choses est de connaitre le travail du tatoueur et d'être capable de le lui montrer.
Propose éventuellement de rendre service : attention quand même à ne pas verser dans le cirage de pompes, cela pourrait avoir l'effet inverse de celui souhaité... En bref, il faut savoir mettre en valeur ton talent, tes qualités personnelles et ta disponibilité sans en faire trop.
Reviens régulièrement, tente de créer une relation amicale, mais ne t'impose pas, sais rester discret et t'éclipser lorsque tu sens que ce n'est pas le bon moment pour entamer la conversation : en bref, respecte le travail et les clients du tatoueur. Ces efforts amèneront peut-être le tatoueur à te proposer un apprentissage sans que tu aies à le demander. Dans le cas contraire, tente la proposition toi-même si tu le sens... mais garde toujours à l'esprit que le risque de désillusion est grand !

À ÉVITER ABSOLUMENT
Débouler pour la première fois dans un studio et demander une formation, sans même un book en mains ;
Déposer des messages sur les forums en ligne, et/ou par e-mail, sans une explication détaillée et soignée de tes motivations et capacités ;
Te lamenter sur ton sort en étant persuadé que personne ne veut donner sa chance aux nouveaux par peur de la concurrence...

Tu rencontrera probablement des réactions sarcastiques, antipathiques, voire exceptionnellement agressives, de la part des tatoueurs auxquels tu t'adressera. Si elle peut parfois découler du caractère naturellement désagréable de certains d'entre eux, de la mauvaise humeur du jour, ou encore d'un protectionnisme exagéré, tu dois prendre conscience que les professionnels sont régulièrement sollicités par des personnes dont le niveau en dessin est largement insuffisant, et qui bien souvent manifestent un empressement naïf et un culot exagéré !
Beaucoup de jeunes sont fascinés par le métier et l'idée qu'ils en ont : la liberté de pouvoir s'habiller comme ils veulent, l'opportunité d'évoluer dans un milieu "tendance", l'occasion de gagner beaucoup d'argent... La réalité est toute autre, et ce type d'attitude crée un ras-le-bol général au sein de la profession qui ne peut que renforcer leurs réticences s'ils en ont déjà.
Dans la réalité, seuls les plus mauvais tatoueurs sont fondamentalement opposés à l'idée de former un apprenti (et tant mieux !) : les meilleurs tatoueurs sont disposés à transmettre leur savoir à quelqu'un qui "vaut le coup", si bien sûr ils ont le temps et l'énergie disponibles pour le faire... Note aussi que les mauvaises expériences des professionnels avec des apprentis ne sont pas rares, ce qui là encore peut freiner les meilleures intentions : un apprenti qui lâche au bout de quelques semaines, un autre qui quitte brutalement son maître après quelques mois de formation sans un remerciement, un autre encore qui ouvre une enseigne dans la même ville que son maître d'apprentissage sans s'inquiéter de lui imposer une concurrence déloyale...



LES BASES À ACQUÉRIR

Note bien qu'en étant apprenti, tu entames une période de privations car tu ne va pas rouler sur l'or... Tu va devoir t'habituer aux sacrifices. En revanche, si un tatoueur te demande une quelconque somme d'argent pour ta formation, fuis ! Un apprenti n'a pas à débourser de l'argent pour sa formation : il participe à la vie du shop, se voit souvent octroyer les tâches ingrates (faire le ménage, préparer le café et autres joyeusetés), et est censé donner de sa personne quotidiennement d'une manière générale. C'est sa manière de payer sa formation.
En principe, un tatoueur consciencieux devrait au minimum t'initier sur les points suivants :
Reconnaissance des lieux, du matériel et de son fonctionnement ;
Préparation du matériel;
Vérification de tous les aspects concernant l'hygiène ;
Assimilation des différentes techniques graphiques de base et des styles par une observation et un exercice assidus ;
Pratique sur des travaux simples et rapides, puis progressivement vers des travaux plus complexes, toujours sous la surveillance de ton maître, qui te livrera à toi-même seulement lorsqu'il jugera que tu es enfin "prêt".

Suivant ta capacité à assimiler les techniques, des bases solides peuvent être acquises en un à deux ans. Dès lors, un long chemin restera à parcourir pour te diriger vers la "maturité" et, dans l'idéal, "dépasser le maître" ! Car c'est la transmission des savoirs et des acquis d'une génération sur l'autre qui permet au tatouage d'évoluer, dans ses techniques et dans ses styles : compare les tatouages réalisés il y a dix ou vingt ans avec ceux d'aujourd'hui !
Seule l'expérience donne une chance d'être reconnu par le public et par ses pairs...
Les tatoueurs expérimentés avouent eux-mêmes continuer d'apprendre après dix ou vingt ans de pratique ! Le tatouage est un art si complexe qu'une vie entière ne peut suffire à en explorer tous les aspects...
Note enfin qu'un apprentissage se "paie" aussi en travaillant chez son "maître" quelques années (qui te proposera éventuellement de le suivre en convention le cas échéant) : après 4 ou 5 ans de chemin ensemble, tu aura peut-être envie de voler de tes propres en ouvrant ta propre enseigne ou en partant découvrir le monde sur les conventions et/ou en quête de "spots guests" !


[Texte co-rédigé initialement avec Rude Eye. Encore merci à lui !]

Pour les apprentis et aspirants apprentis :
Le forum Bodmod est un espace quasi-intégralement privé, destiné avant tout aux apprentis (tatoueurs et pierceurs). L'accès aux zones privées est soumis à validation des administrateurs.

[ENVOYER un commentaire sur cette page] # [LIRE les commentaires sur cette page]

Page modifiée le 30/03/2011 (mise en ligne le 15/12/2002)
© tatouagedoc.net 2002-2009