ACCUEIL du site Tatouagedoc

Profil Profil     Se connecter pour vérifier ses messages privés Se connecter pour vérifier ses messages privés     Rechercher Rechercher     Connexion Connexion


Réaction au rapport de l'Académie de Médecine
Tatouagedoc Index du Forum -> Forum public (inscription non nécessaire)
Auteur du sujet
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageMardi 15 Janvier 2008 ~ "Réaction au rapport de l'Académie de Médecine" Répondre en citant ce message

Suite à la publication du Rapport de l'Académie Nationale de Médecine, rendu public il y a quelques jours, le SNAT, en concertation avec le SPPF, un communiqué en direction des médias, afin de répondre à certains points présentés par ce rapport.

Le communiqué sera relayé ici dans la foulée, à disposition de tous ceux qui voudront s'en faire l'écho sur leurs sites web/pages perso/forums, etc.
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac


[Dernière édition de ce message par Grenouille le Jeudi 20 Mars 2008]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Cueldalie
Voir le profil de l'utilisateur




Voir la position géographique du membre
MessageMercredi 16 Janvier 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

merci
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre MSN Messenger
DANIELD
Voir le profil de l'utilisateur



Localisation: quelque part

Voir la position géographique du membre
MessageJeudi 17 Janvier 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

nous attendons de pied ferme ( zut j ai glissé)

_________________
la connaissance n'à de valeur que si elle est partagé
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre
Ericochon
Voir le profil de l'utilisateur



Localisation: Sartrouville

MessageVendredi 18 Janvier 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Salut à tous.
L'interview d'un medecin (enfin je crois car je suis arrivé à la fin) de l'académie de médecine sur RMC info.
Je crois qu'ils podcast après.
Je n'y connais rien alors je laisse faire les pro.
http://www.rmc.fr/
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pascal
Voir le profil de l'utilisateur
Tattooartist manager


Localisation: grenoble

Voir la position géographique du membre
MessageVendredi 18 Janvier 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

encore de la manif en perspective?

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,3685147,00-roselyne-bachelot-veut-sauver-votre-peau-.html#
_________________
quand on est con c'est pour la vie!
www.myspace.com/mystictattoogrenoble
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageDimanche 20 Janvier 2008 ~ "Communiqués SNAT/SPPF" Répondre en citant ce message

"Déconnectée" depuis jeudi matin, je découvre "l'annonce" de la Ministre de la santé ce dimanche matin (voir aussi texte AFP ci-dessous)...

Je suis écoeurée...

Flèche Communiqué du SNAT (16/01/2008, diffusé le 18/01/2008)

Suite au récent Rapport de l’Académie Nationale de Médecine sur le tatouage et le piercing, dont nous avons pris connaissance par voie de presse en ligne, et suite aux réactions qu’il a suscitées au sein de notre profession et de nos clients, nous souhaitons apporter des précisions sur certains points abordés par le rapport.

Nous nous étonnons tout d’abord qu’aucun professionnel du tatouage et/ou du piercing n’ait pu être consulté ou visité ne serait-ce que pour constater sur le terrain quotidien des studios les conditions sanitaires dans lesquelles travaillent les tatoueurs.
Avec le plus grand respect que nous sommes en devoir de porter à une institution telle que l’Académie Nationale de Médecine, nous regrettons que ce rapport fasse abstraction des multiples efforts des tatoueurs sur le terrain, notamment :
- Autorégulation des tatoueurs : formation à l’hygiène et investissement dans du matériel (décontamination, stérilisation, gants à usage unique) coûteux.
- Depuis plus de dix ans, plusieurs personnalités politiques, sensibles à notre situation, sollicitent les pouvoirs politiques sur le sujet d’une réglementation.
- En mai 2003, un groupe de tatoueurs français prend l’initiative de créer une association, le SNAT, qui a notamment pour objectifs de faire reconnaître juridiquement le tatoueur et d’instaurer des règles d’hygiène communes à tous les studios.
- Depuis juillet 2003, le SNAT propose en téléchargement gratuit et disponible pour tous les tatoueurs, adhérents et non adhérents, sa Charte d’Hygiène, rédigé en collaboration avec un médecin.
- Le SNAT a à plusieurs occasions relayé des décisions de l’AFSSAPS, portant notamment sur l’interdiction de commercialisation de certains lots d’encre, afin que ces informations sanitaires soient le plus largement et le plus rapidement transmises sur le terrain.
- Depuis 2004, la Charte du SNAT est expressément utilisée par certaines autorités sanitaires locales comme document de base pour effectuer leurs contrôles auprès des professionnels.
- En décembre 2004, le président du SNAT est reçu au Ministère de la Santé où plusieurs projets sont émis : mise à disposition d’un projet réglementaire rédigé par le Ministère, constitution d’un groupe de travail associant le SNAT, soutien à une diffusion plus large de sa Charte d’hygiène.
- En décembre 2005, les interlocuteurs du Ministère expriment la volonté d’étudier les revendications des tatoueurs et de réviser leurs projets en conséquence. Les inquiétudes des tatoueurs portent avant tout sur le danger d’une réglementation inadaptée qui ramènerait une grande partie des tatoueurs à la clandestinité, avec les conséquences qu’on peut imaginer sur la santé des clients qui auraient recours à ces tatoueurs officieux.
- En l’absence de suite donnée à cette dernière rencontre (exception faite d’une réunion en mai 2006 relative aux produits de tatouage, concernant en priorité les fabricants), le SNAT relance ses interlocuteurs du Ministère : la dernière requête a été adressée par le SNAT en novembre 2007. Nous sommes toujours dans l’attente.
- A l’image du SNAT, un collectif de professionnels du piercing a mis en place une structure fédératrice : le SPPF, Syndicat des Perceurs Professionnels Français.

La plupart de ces éléments sont pourtant bien connus de M. GARNIER, agent de la Direction Générale de la Santé, invité à participer au groupe de travail qui a rédigé le rapport de l’Académie de Médecine : pour quelles raisons avoir ignoré ces efforts et stigmatisé une profession qui ne cesse de demander un encadrement réglementaire ?
Toujours dans le respect des membres de l’Académie de Médecine, nous constatons que ce n’est cependant pas la première fois que M. GARNIER participe à une dévalorisation systématique de notre profession, de ses efforts, et de notre clientèle. Certains « constats » du rapport sont tout à fait dégradants à l’encontre des personnes qui choisissent de se faire tatouer et/ou percer, décrites comme systématiquement déviantes et potentiellement à risque.

Les propositions émises en conclusion par l'Académie de Médecine ne présentent pas de nouveauté majeure par rapport aux éléments que nous avons déjà abordés avec le Ministère de la santé en 2005.
En tout état de cause, si ce rapport débloque la situation avec le Ministère de la santé, il aura au moins ce mérite car tatoueurs et perceurs ne parviennent pas eux-mêmes à obtenir ce déblocage malgré toutes les promesses émises depuis 2003 (de nombreux documents en attestent : propositions et requêtes des députés à l'attention des ministres depuis dix ans, courriers entre le SNAT et le Ministère de la santé, articles de presse...).
Nous ne pouvons rester sans réagir au caractère alarmiste et ignorant des efforts des professionnels du tatouage et du piercing dans ce rapport : visiblement, les membres de l'Académie de médecine ne portent pas le tatouage et le piercing en affection, pourtant d’autres personnalités médicales nous ont apporté leurs lumières afin de faire évoluer nos pratiques en matière d'hygiène depuis plus de dix ans.
Dans cette optique, nous réitérons notre volonté dans le sens d’une réglementation adaptée aux conditions d’un acte d’effraction cutanée superficielle, en concertation avec les associations professionnelles : SNAT et SPPF soulignent la nécessité de distinguer les contraintes spécifiques liées au tatouage d’une part et au piercing d’autre part.
Il faut rappeler également que certains risques inhérents aux actes de tatouage et de piercing peuvent être amoindris par un encadrement sanitaire adapté ; d’autres ne relèvent pas de la responsabilité des professionnels, notamment : allergies aux encres ou aux matériaux des bijoux de piercing, cicatrisation pathologique...

Les tatoueurs ne sont ni commerçants, ni artisans : actuellement considérés par l’administration fiscale comme des prestataires de services, ils se revendiquent fondamentalement en tant qu’artistes. Les tatoueurs expriment le souhait d’une reconnaissance du tatouage artistique et d’un encadrement de leur activité par un statut et une régulation sanitaire depuis de nombreuses années.

Enfin, nous souhaitons interroger le corps médical sur la justification d’une interdiction du don du sang pendant un an suite à un tatouage ou un piercing. L’Etablissement Français du Sang et la plupart des instances européennes concernées appliquent déjà une contre-indication temporaire de 4 mois après la réalisation d’un tatouage ou d’un piercing. Tout passage de la barrière cutanée par des aiguilles représente un risque de transmission de virus ou de bactéries. Pour pouvoir détecter un virus, il faut que celui-ci une fois passé dans l’organisme, ait fabriqué des anticorps détectables par les tests. On sait qu’après 4 mois après une exposition au virus, s’il y a eu transmission, le test est positif.

En tant qu’association représentative des professionnels du tatouage, nous proposons de répondre à toute sollicitation directe des différents services de presse qui souhaiteront nous contacter, et tenons à leur disposition tous documents et informations en notre possession.

Tin-Tin
Président du S.N.A.T.

[contacts médias]


Exclamation Télécharger le Communiqué du SNAT au format .DOC
Exclamation Télécharger le Communiqué du SNAT au format .PDF

********************************************************************

Flèche Communiqué du SPPF (16/01/2008, diffusé le 18/01/2008)

Le SPPF, syndicat des perceurs profesionnels français, souhaite s’expimer sur un rapport diffusé par l’Académie de Médecine le 8 octobre dernier relatif aux risques liés aux pratiques de piercing et de tatouage en France.

Suite à la diffusion de cette étude, et aux réactions légitimes qu’elle déclenche auprès des professionnels du piercing et du grand public, nous nous devons devons de recadrer ses conclusions hâtives et préjudiciables.

Bien que cette étude soit basée sur une bibliographie fiable et quelques recommandations pourtant réalistes, les chiffres et statistiques définissant les complications sanitaires liées aux actes de piercing et tatouage y sont parfois obsolètes et en partie sortis de leur contexte. Egalement certaines propositions de contrôle des pratiques citées sont absolument inadaptées à leur contexte commercial et culturel.
Surtout, chiffres et recommandations sont ici au service d’un parti pris moral préjudiciable pour notre image et dégradant pour notre clientèle, qui y est décrite comme systématiquement déviante et à risque.

Au regard des efforts cumulés depuis des années par les professionnels du piercing et tatouage pour cadrer leurs pratiques, valoriser leur image et assurer une totale sécurité sanitaire, nous sommes stupéfaits de rencontrer encore de tels préjugés au sein de nos institutions, témoignant de leur ignorance totale des réalités de nos professions.

En respect du conseil de l’Académie de Médecine, nous ne pouvons que déplorer la tournure scandaleuse faite d’une étude pourtant attendue par nos professionnels et nos partenaires du monde la santé (CRIPS, DRASSIF, Hépatite-Info-Service, libéraux).
Forts de l’établissement de chartes qualité et de l’appui de nos partenaires de santé, nous revendiquerons bientôt notre désir de reconnaissance auprès des institutions sanitaires, en espérant être perçus de manière plus objective.
En tant qu’organisme fédérateur des professionnels du piercing, nous nous posons en interlocuteur direct auprès des services de presse et vous invitons à nous contacter pour toute information relative aux pratiques de piercing et de modifications corporelles, notamment dans le cadre de cette étude controversée.

Egalement, un organisme fédérateur de professionnels du tatouage, le SNAT, nous accompagne dans notre démarche et multiplie les actions auprès des autorités depuis de longues années.

Olivier, vice président du SPPF.

[contacts médias]


Flèche www.sppf.eu

********************************************************************

Des décrets réglementant piercing et tatouage devraient sortir prochainement
17/01/2008

PARIS (AFP) — Deux décrets réglementant le piercing et le tatouage devraient être publiés dans les prochaines semaines, selon les indications fournies jeudi par le ministère de la santé.

Confirmant des informations du Quotidien du Médecin en date de vendredi, le ministère a précisé que les deux décrets avaient été validés par le Conseil d'Etat. Ils devraient être soumis à la signature de la ministre de la santé Roselyne Bachelot d'ici à deux semaines, ainsi qu'aux ministres de la Justice Rachida Dati et de l'Economie Christine Lagarde.

Les deux textes sont les premiers qui réglementent les conditions de tatouage et de piercing, souligne le ministère. Ils précisent les règles de fabrication, de conditionnement et d'importation des produits utilisés, ainsi que les conditions d'hygiène que doivent respecter les professionnels, avec notamment "l'utilisation de dispositifs à usage unique".

Dans un rapport récent, l'Académie nationale de médecine avait pointé les "risques réels" du piercing et du tatouage, et dressé un inventaire détaillé des nombreuses complications que peuvent entraîner ces pratiques "sans aucun contrôle médical" (septicémie, hépatites, allergies, complications dentaires...).

Elle avait réclamé "des mesures de réglementation ou au minimum d'encadrement", souhaitant "des conditions de sécurité identiques à celles d'un acte médico-chirurgical".

Parmi ses dix recommandations, l'Académie préconisait que les studios de tatouage ou perçage soient agréés par les autorités sanitaires compétentes et que le futur client reçoive "une fiche d'information standardisée, établie par les autorités sanitaires".

Les syndicats professionnels ont réagi vigoureusement jeudi au rapport et au projet de décret. "Le décret, si c'est celui dont on a eu connaissance, va beaucoup trop loin, avec l'obligation d'utiliser des dispositifs stériles", s'est insurgé le président du syndicat national des artistes tatoueurs M. Tin-Tin. "Le tout-stérile n'est utilisé ni par les gynécologues ni par les dermatologues", fait-il valoir.

Le SNAT dénonce, comme le syndicat des perceurs professionnels français les "préjugés" et le "parti pris" du rapport de l'académie de médecine.


Flèche Source : http://afp.google.com/article/ALeqM5ixdYq-FfUDfjCFFO5aRJBRyGbkGQ
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac


[Dernière édition de ce message par Grenouille le Vendredi 25 Janvier 2008]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
sabrina
Voir le profil de l'utilisateur



Localisation: Haute-Normandie

MessageMercredi 23 Janvier 2008 ~ "" Répondre en citant ce message


C'est vraiment dingue !!!!
_________________
Longue vie aux freaks !!
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
karin
Voir le profil de l'utilisateur
Tatoueuse professionnelle
Tatoueuse professionnelle


Localisation: Beziers

MessageSamedi 26 Janvier 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Triste Triste
merci grenouille pour toutes ces précisions. y a t-il quelque chose de prevu (comme la manif de decembre ) ???
je crains qu'il ne faille attendre que cela soit signé.. cela veut dire que nous pourrions tous etre "controlables" dans très peu de temps....



dégoutée.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageSamedi 26 Janvier 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Pas de manif prévue, ça ne semble pas opportun dans la situation actuelle : nous faisons notre possible pour être entendus malgré tout, en concertation avec le SPPF...
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
miss roses
Voir le profil de l'utilisateur



Localisation: un peu partout dans l'ouest

MessageMercredi 06 Février 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Des news des décrets?
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
DANIELD
Voir le profil de l'utilisateur



Localisation: quelque part

Voir la position géographique du membre
MessageMercredi 06 Février 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

j'ai mal d'avance moi qui voulait ouvrir mon salon je crois que cela va etre plus difficile que prévu (snif)

a voir
vivement les nouvelles!!
_________________
la connaissance n'à de valeur que si elle est partagé
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageMercredi 06 Février 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Pas de publication à ce jour : je vous tient dès demain informés ici d'un courrier reçu du Ministère et de la suite que le SNAT va donner à l'affaire...
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
21laly21

Invité



MessageMercredi 05 Mars 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

j'ai lu le décret, je suis écoeurée
XeddyX
Voir le profil de l'utilisateur



Localisation: Saint Germain en Laye

Voir la position géographique du membre
MessageVendredi 07 Mars 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Un peu d'humour !

Ce que le rapport de l'Académie de Médecine pense des Tatoués/Percés:
Répondez par oui ou par non suivit de votre commentaire...

1 perception négative des conditions de vie ?

2 mauvaise intégration sociale ?

3 souci d’amélioration de l’image de soi ?

4 précocité des rapports sexuels avec grand nombre de partenaires ?

5 homosexualité ?

6 usage de drogues et consommation d’alcool ?

7 activités illicites et appartenance à un "gang" ?

8 mauvaises habitudes alimentaires ?

Tu as plus de oui que de non: Tu es un vrais bad boy !
Tu as autant de oui que de non: Fait un effort !
Tu as plus de non que de oui: Retournes écouter de la Tektonik !
_________________
"La mode est une forme de laideur si intolérable qu'il faut en changer tous les six mois."
Oscar Wilde
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageVendredi 07 Mars 2008 ~ "" Répondre en citant ce message



1 non
2 non
3 allez... oui !
4 non... et puis un peu oui !
5 non... mais...
6 joker !
7 non
8 non, je suis une grande consommatrice de fruits et légumes, et je vais jamais au Mc Do !

Je flippe... Je vais faire un effort pour éviter la Tektonik !
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
taz
Voir le profil de l'utilisateur
Tatoueur professionnel
Tatoueur professionnel


Localisation: suisse

Voir la position géographique du membre
MessageVendredi 07 Mars 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

1.non. mes condition de vie son parfaitement normale...quoi que ces temps me manque un ptit truc d'un metre 76... :/

2.oui: jai été catalogué associale durant mon service militaire, surement pasque j'était enfermé dans l'armurerie toute la journée et que quand je dessine je suis pas très locace...

3.non jpeu rien amélioré jsuis parfait...

4.non jsuis jaloux, c'est mon coté sicilien...bien essayé...jpréfère m'occupé d'un partenaire tout seul....et comme un con jsuis fidel....

5.non, exclusivement hétéro....a part moi jtrouve pas les mecs mignons

6.non...quoique spinal tap l'a ds: tout est drogue...le café, la clope...l'aire o2 c'est de la drogue...
sans dec jamais de drogue peu d'alcool, jamais de clope....ma seule drogue c'est la passion....

7.j'ai volé des carambar ...dans mon gang j'était leguet....on avais 9 ans....javais pas de tattoo....

8. oui mais bon j'essaye de faire un effort...comment vous savez ça, mon medecin vous a parler de mon cholestérole cest ça?....

sinon ma mère est vendeuse de chaussure, mon père éducateur sociale spécialisé, ils ses sont marié jeune et mon père fait ce taf depuis ses 18 ans...mon frère travaille dans la sécurité et a été secrétaire dans une institution pénitentiaire...j'ai ait des étude scientifiques, mon service militaire dans l'artillerie française, décoré et gradé caporal....un mec qui faut pas fréquenté quoi....
_________________
j'aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaadoooooooooooooooooore les cuisse de Grenouille....Clin d'oeil
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageMardi 01 Avril 2008 ~ "L'Académie de Médecine réagit" Répondre en citant ce message

Dernières nouvelles de "l'affaire" !

Suite au tapage médiatique et à l'appel lancé aux tatoués, l'Académie Nationale de Médecine a enfin décidé de se manifester auprès du SNAT : une rencontre entre deux représentants de l'Académie et Tin-Tin, président du Syndicat, a eu lieu le 20 mars dernier chez Maître Mercier, notre avocat.
Lors de cette entrevue, aucun argument significatif n'a été émis de la part de l'Académie de Médecine pour "justifier" les éléments absurdes du Rapport rendu en décembre 2007, et porté à la connaissance du public début janvier 2008.
Les représentants de l'Académie ont cependant invité Tin-Tin a relire ledit Rapport, prétextant que sa première lecture n'aurait pas relevé la mention des actions des syndicats et de leurs actions...
Après vérification, nous avons en effet constaté mention des syndicats... dans le rapport papier communiqué à l'occasion de cette rencontre...
Or, le rapport que nous avions tous lu en janvier ne contenait pas cette mention ! Pour preuve, le document initial, toujours consultable à cette heure, sur le site de l'Académie de Médecine : http://www.academie-medecine.fr/UserFiles/File/civatte_rapp_11dec_2007.doc
Outre ce "détail", le document reste inchangé sur tout le reste de son contenu...

Quoi qu'il en soit, les représentants de l'Académie ont cordialement invité Tin-Tin à leur adresser un courrier énumérant tous les points de désaccord afin qu'ils modifient éventuellement le contenu du rapport sur les points en question ! Cool

Voilà le courrier que nous avons donc adressé à l'Académie de Médecine le 25 mars dernier...


[à l'attention de l']Académie nationale de médecine
16, rue Bonaparte
75006 PARIS

Objet : Rapport tatouage et piercing (11 décembre 2007)


Madame, Monsieur,


Pour donner suite à notre rencontre du 20 mars dernier chez Maître MERCIER, je me permets de vous communiquer les différents éléments du rapport cité en objet sur lesquels nous souhaitons apporter plusieurs commentaires et précisions.
En effet, ce rapport, qui a fait l’objet d’une large diffusion publique ainsi que d’une médiatisation importante, présente plusieurs notions sources, selon nous, d’amalgames auprès du grand public, car elles imprègnent le document d’un caractère particulièrement alarmiste et stigmatisant. Des expressions telles que « suites néfastes » et « agressions corporelles » traduisent le point de vue négatif des auteurs de ce texte. Nos remarques s’appuient sur notre connaissance du terrain ainsi que sur des références médicales, énumérées à la fin de ce courrier.

Premier point, tatouage et piercing relèvent de techniques et de résultats différents. Ce n’est pas un hasard si tatoueurs et perceurs sont rassemblés sous deux structures séparées et demandent l’application de procédures distinctes. Il aurait été logique qu’un rapport médical fasse état de cette distinction et propose des recommandations indépendantes adaptées aux risques respectifs liés aux deux techniques. Nous déplorons en outre que, dans la lignée du rapport, le décret du 19 février 2008 ne distingue pas les deux pratiques.

Extension plus aberrante de cette absence de distinction fondamentale, le « percement du lobe de l’oreille » pourrait, selon le rapport, échapper à des conditions de sécurité identiques à celles d’un acte médico-chirurgical, préconisées pourtant dans le même rapport pour le tatouage et le « piercing ». Une simple « désinfection préalable correcte » (?) suffirait à couvrir ce « percement » que le rapport renâcle en outre à nommer « piercing » pour un « perçage du lobe de l’oreille si courant dans les décennies passées » ! Là encore, le décret a suivi la suggestion du rapport, en prévoyant des dispositions spécifiques – beaucoup moins exigeantes que pour le tatouage et le « perçage corporel » –, pour le « perçage du pavillon de l’oreille et de l’aile du nez » réalisé par la technique du pistolet « perce-oreille ».

Autre élément hasardeux, l’affirmation du rapport sur la fréquence des « incidents » et des « accidents », et sur leur « constante progression », alors que plus loin, le rapport précise que « l’incidence de leurs complications respectives est difficile à apprécier car les statistiques les concernant sont relativement rares ». En l’absence de données détaillées, le texte s’abstient de toute précision fondée pour affirmer une augmentation des complications. En conséquence, l’affirmation du rapport aurait du être nettement nuancée.
Par ailleurs, dans cette démonstration, le rapport insiste sur les complications infectieuses liées au piercing : la confusion entre tatouage et piercing est à nouveau entretenue pour le public néophyte. On constate pourtant très rarement des infections locales suite à un tatouage. Le rapport indique même que « de nombreuses observations de transmissions virales ont été publiées, qu’il s’agisse d’herpès ou, plus exceptionnellement, d’infections VIH, mais surtout d’hépatites B et C ». Or, si le risque est admis pour les infections VHB et VHC, les cas d’herpès sur tatouage sont exceptionnels.
Autre « complication » que nous nous étonnons de voir ressurgir dans ce rapport, le « tatouage dans la région lombaire » qui « pourrait contre indiquer une rachianesthésie » : ce risque, purement théorique et sans fait constaté à ce jour, prive des futures mamans tatouées de péridurale. Outre l’absence de risque réel, les anesthésistes peuvent souvent piquer une zone non tatouée ou à travers le tatouage après incision cutanée : l’absence de péridurale apparaît donc exagérée en l’état des connaissances actuelles.

Le rapport signale qu’ « un des signataires de ce rapport s’est rendu à un très récent Salon du tatouage et du piercing dans lequel […] il a pu constater l’absence totale […] des conditions sanitaires indispensables ». Il est dommage que cette personne n’ait pas pris la peine de discuter avec les organisateurs, car ceux-ci montrent des efforts depuis plusieurs années en mettant notamment à disposition du matériel de stérilisation et des consommables tels que sacs pour déchets, récupérateurs d’aiguilles, gants d’examen à usage unique, etc.
Il est en outre regrettable que cette personne n’ait pas complété son observation par la visite d’un studio de tatouage et de piercing afin de constater les conditions dans lesquels les professionnels sérieux travaillent quotidiennement.

Dans le rapport mis à disposition par l’Académie de médecine sur son site dès janvier 2008, aucune mention n’est faite quant à l’existence des syndicats qui oeuvrent pour la reconnaissance de leurs professions et pour la mise en place de règles sanitaires communes. Nous venons en effet de constater qu’un paragraphe a été ajouté (en février ?) en toute fin du document actuellement soumis par l’Académie de médecine : ce paragraphe quelque peu tardif signale « qu’un Syndicat national des artistes tatoueurs aurait [pourquoi ce conditionnel ?], dès 2003, fait part au gouvernement de ses préoccupations concernant les mesures d’hygiène nécessaires, et proposé une charte destinée aux professionnels ».
Cette précision, en tout état de cause ajoutée suite à l’écho médiatique que nous avons donné à ce rapport, n’allège en rien le caractère alarmiste du document.
De plus, force est de constater que votre intention, lors de notre rencontre chez Maître MERCIER, était bien de vouloir nous faire passer pour des imbéciles en supposant notre méconnaissance du rapport et en omettant bien sûr de préciser que vous aviez modifié le texte original sur ce point précis. Vous nous avez exhortés à relire attentivement le document, ce que nous avons pris soin de faire, en comparant toutefois cette lecture à celle du document lu dès janvier 2008 (et toujours consultable[ ] sur le site de l’Académie de médecine à l’heure où nous rédigeons cette lettre !) afin de constater la mystification… Vos fonctions de « grands sages » vous portent-elles à croire que vous pouvez vous comporter comme des élèves de CM2 sans que personne ne s’aperçoive de la supercherie ?
Vous nous avez en outre assurés être totalement indépendants du Ministère de la santé alors que vous affirmez, dans le « premier » rapport, que le décret « sera publié d’ici quelques semaines », pour ensuite troquer ce futur affirmatif en publication qui « serait imminente. »
Vous reconnaîtrez que nous puissions douter de votre sincérité lorsque vous démentez servir d’alibi aux uns et autres…. Comment pourrait-on faire confiance à des personnes qui dissimulent leur propos et font preuve d’une mauvaise foi manifeste en les antidatant ? Vous nous confortez au contraire dans l’idée que les Académiciens ont une bien piètre et archaïque conception du tatouage…

Dernier point, et non le moindre, puisqu’il a entraîné notre décision, ainsi que celle de plusieurs personnalités tatouées, de porter plainte contre l’Académie de Médecine : un paragraphe, quelque peu fourre-tout et déconcertant, expose les liens entre tatouage, piercing et « perception négative des conditions de vie, mauvaise intégration sociale, souci d’amélioration de l’image de soi, précocité des rapports sexuels avec grand nombre de partenaires, homosexualité, usage de drogues et consommation d’alcool, activités illicites et appartenance à un « gang », mauvaises habitudes alimentaires. »
Non seulement nous estimons ces propos diffamatoires et homophobes, mais nous ne comprenons pas leur fondement dans un document voué à des considérations strictement médicales ou de santé publique.

Au regard de tous ces éléments, nous demandons à l’Académie de médecine d’apporter des explications ainsi que les rectifications qui s’imposent : dans cette attente, nous maintenons notre plainte à votre encontre.
Nous émettons toutefois le souhait qu’à l’avenir, la collaboration entre tatoueurs, perceurs, médecins et législateur soit plus proche et effective : nous sommes toujours disposés à accueillir des experts médicaux ou administratifs dans nos locaux, et à discuter de tous les points qui nous préoccupent dans un souci de santé publique.

Dans l’attente de votre réponse, nous restons à votre disposition pour toute nouvelle rencontre.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

TIN-TIN
Président du S.N.A.T.


Références sources :
Antoszewski B, Sitek A, Jedrzejczak M, Kasielska A, Kruk-Jeromin J. Are body piercing and tattooing safe fashions? Eur J Dermatol. 2006 ;16(5):572-5.
Chorny JA, Stephens FV, Cohen JL. Eruptive keratoacanthomas in a new tattoo.Arch Dermatol. 2007;143(11):1457-8.
Centers for Disease Control and Prevention (CDC).Methicillin-resistant Staphylococcus aureus skin infections among tattoo recipients--Ohio, Kentucky, and Vermont, 2004-2005. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 2006;55(24):677-9.
Civatte J, Bazex J. « Piercings » et tatouages : la fréquence des complications justifie une réglementation. Rapport de l’Académie Nationale de Médecine. 11 décembre 2007.
Davis RG. Hazards of tattooing: report of two cases of dermatitis caused by sensitization to mercury (cinnabar). U S Armed Forces Med J. 1960;11:261-80.
Goldenberg G, Patel S, Patel MJ, Williford P, Sangueza O. Eruptive squamous cell carcinomas, keratoacanthoma type, arising in a multicolor tattoo. J Cutan Pathol. 2008;35(1):62-4.
Goldstein N. IV. Complications from tattoos. J Dermatol Surg Oncol. 1979 ;5(11):869-78.
Grognard C, Froge E. Le tatouage : illustration, réparation. Paris. Ed Arnette : 1991
Guiard-Schmid JB, Picard H, Slama L, Maslo C, Amiel C, Pialoux G, Lebrette MG, Rozenbaum W. Le piercing et ses complications infectieuses. Un enjeu de santé publique en France. Presse Med. 2000;29(35):1948-56.
Kazandjieva J, Tsankov N.Tattoos: dermatological complications. Clin Dermatol. 2007;25(4):375-82.
Kleinerman R, Greenspan A, Hale EK. Mohs micrographic surgery for an unusual case of keratoacanthoma arising from a longstanding tattoo. J Drugs Dermatol. 2007 ;6(9):931-2.
Kluger N, Bessis D, Raison-Peyron N, Guillot B. Tatouages permanents : de nouvelles complications au XXIème siècle. Presse Med 2006
Kluger N, Sleth JC, Guillot B. Lumbar tattoos and lumbar puncture: the emperor's new clothes? Can J Anaesth. 2007;54(10):855.
Kluger N, Minier-Thoumin C, Plantier F. Keratoacanthoma occurring within the red dye of a tattoo.J Cutan Pathol. 2007 Nov 1;
Laumann AE, Derick AJ.Tattoos and body piercings in the United States: a national data set. J Am Acad Dermatol. 2006;55(3):413-21
Long GE, Rickman LS. Infectious complications of tattoos. Clin Infect Dis. 1994;18(4):610-9.
Manuel L, Retzlaff PD. Psychopathology and tattooing among prisoners. Int J Offender Ther Comp Criminol. 2002 ;46:522-31.
Marshall CS, Murphy F, McCarthy SE, Cheng AC. Herpes compunctorum: cutaneous herpes simplex virus infection complicating tattooing.Med J Aust. 2007;187(10):598
Papameletiou D, Zenié A, Schwela D, Bäumler W. Risks and Health Effects from Tattoos, Body Piercing and Related Practices. [Final Draft]. Ispra: European Commission Joint Research Centre; 5 May 2003. (http://europa.eu.int/comm/consumers/cons_safe/news/eis_tattoo_risk_052003_en.pdf)
Papameletiou D, Zenié A, Schwela D. Working Paper. Regulatory review on the safety of tattoos, body piercing and related practices. [Version 1, Draft]. Ispra: European Commission Joint Research Centre; 5 May 2003. (http://europa.eu.int/comm/consumers/cons_safe/news/eis_tattoo_reg_052003_en.pdf)
Pitarch G, Martínez-Menchón T, Martínez-Aparicio A, Sánchez-Carazo JL, Muñoz D, Fortea JM. Squamous cell carcinoma over tattoos. J Am Acad Dermatol. 2007 ;56(6):1072-3.
Porter CJ, Simcock JW, MacKinnon CA. Necrotising fasciitis and cellulitis after traditional Samoan tattooing: case reports. J Infect. 2005;50(2):149-52.
Stuppy DJ, Armstrong ML, Casals-Ariet C. Attitudes of health care providers and students towards tattooed people.J Adv Nurs. 1998;27(6):1165-70.
Tse D, Khan S, Clarke S. Bacterial endocarditis complicating body art. Int J Cardiol. 2008 Jan 2
Tweeten SS, Rickman LS.Infectious complications of body piercing. Clin Infect Dis. 1998 ;26(3):735-40.

_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Tatouagedoc Index du Forum -> Forum public (inscription non nécessaire)
  





© phpBB 2001-2009 (traduction par phpBB-fr.com) & © tatouagedoc.net 2004-2011 ~ Site hébergé par Propagande.org