ACCUEIL du site Tatouagedoc

Profil Profil     Se connecter pour vérifier ses messages privés Se connecter pour vérifier ses messages privés     Rechercher Rechercher     Connexion Connexion


APPEL à tous les tatoués et tatoueurs de France !
Tatouagedoc Index du Forum -> Forum public (inscription non nécessaire)
Auteur du sujet
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageMardi 04 Mars 2008 ~ "APPEL à tous les tatoués et tatoueurs de France !" Répondre en citant ce message

Appel à tous les tatoués et tatoueurs de France !

Faites un acte simple pour protester contre un rapport et un décret aberrants !


Un premier décret réglementant les pratiques de tatouage et de piercing a été publié le 20 février dernier, ignorant les efforts des professionnels – tatoueurs, perceurs, et professionnels de la santé – sur le terrain et leurs revendications en matière de réglementation.
Ce premier texte réglementaire a été voté suite à un rapport de l’Académie de médecine qui, au-delà des considérations strictement médicales auxquelles il est censé se vouer, présente le tatouage et le piercing comme traduisant plusieurs "états : perception négative des conditions de vie, mauvaise intégration sociale, souci d’amélioration de l’image de soi, précocité des rapports sexuels avec grand nombre de partenaires, homosexualité, usage de drogues et consommation d’alcool, activités illicites et appartenance à un "gang", mauvaises habitudes alimentaires."

Estimant ces propos à la fois diffamatoires et homophobes, le Syndicat National des Artistes Tatoueurs a saisi la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) et porté plainte contre l’Académie de Médecine.

Chaque personne tatouée, percée, tatoueur, perceur, peut faire un acte simple pour soutenir cette démarche : si plusieurs milliers de personnes portent plainte à l’encontre de l’Académie de Médecine, nous pourrons mettre en lumière l’aberration de ces propos, et en conséquence, l’aberration du contenu de la réglementation que l’administration a décidé d’imposer aux tatoueurs et aux perceurs (en excluant de cette obligation les bijoutiers « perçant » au pistolet !).

Notez bien que votre plainte ne vous engage à aucune procédure par la suite : le SNAT prendra en charge toute procédure et frais éventuels. Votre seule action consiste à adresser une lettre en suivant les indications qui suivent : l’avocat du SNAT prendra le relais !

Si vous estimez être personnellement calomnié par le rapport de l’Académie de médecine, prenez simplement quelques minutes de votre temps pour rédiger une lettre dans laquelle vous ferez état de vos tatouages/piercings (avec éventuellement des photos de ces réalisations corporelles) et, en quelques mots, de vos motivations artistiques ou esthétiques, ou plus généralement de la manière dont vous percevez le tatouage et/ou le piercing.

Suite à cette courte présentation personnelle, précisez que vous portez plainte contre l’Académie de Médecine pour les propos tenus dans son rapport du 11 décembre 2007 : "Piercings et tatouages : la fréquence des complications justifie une réglementation", en rappelant les propos que vous estimez diffamatoires et homophobes (voir ci-dessus), et en insistant sur le fait que vous vous sentez calomnié par ces propos (n’hésitez pas à parler de votre situation personnelle, familiale, professionnelle, etc. si vous le souhaitez !).

(!) N’omettez pas de préciser les éléments suivants, sans lesquels votre plainte sera irrecevable :
- votre état civil (nom, prénom, date de naissance)
- votre adresse personnelle (ou professionnelle pour les tatoueurs/perceurs)

Il est important que votre lettre soit manuscrite et adressée en RAR (recommandé avec accusé de réception) à :
Tribunal de Grande Instance de Paris
A l’attention de Monsieur le Procureur de la République
4 Boulevard du Palais
75001 Paris

Veillez à faire une copie de votre lettre avant de l’envoyer.
Une fois votre lettre RAR envoyée, attendez le retour de votre accusé de réception, puis adressez par courrier simple à l’avocat du SNAT (M. Benjamin MERCIER – 29 Quai St Michel – 75005 Paris) :
- la copie de votre lettre et des éventuels documents joints
- la preuve de votre envoi en recommandé
- l’accusé de réception lorsque celui-ci vous sera revenu

Si chaque tatoué(s)/percé(e)/tatoueur(se)/perceur(se) porte plainte, ce sont potentiellement des centaines de milliers de lettres qui parviendront sur le bureau du Procureur !
De quoi manifester de manière significative notre opposition à une véritable campagne de désinformation et de stigmatisation de nos pratiques, de nos métiers, et de nos passions !
Et de quoi faire valoir notre opposition à une réglementation inadaptée qui risque de faire revenir de nombreux tatoueurs à la clandestinité, mais également de laisser des bijoutiers continuer à percer dans des conditions inacceptables !


Flèche Appel du SNAT au format PDF à imprimer et diffuser largement !
Flèche Exemple de lettre (au format PDF)

Relayez l'info sur vos sites, forums, blogs, etc. !
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac


[Dernière édition de ce message par Grenouille le Vendredi 26 Février 2010]
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Jean philippe

Invité



MessageMercredi 05 Mars 2008 ~ "réponse rapide" Répondre en citant ce message

je fais ce courrier au plus vite (avec celui de ma nana par la même occasion), je vais charger un peu, profitant du fait que j'exerce la profession d'infirmier, et que par conséquent, si on se réfère à ce rapport, je suis un individu potentiellement dangereux puisque je suis en contact permanent de drogues ou autres stupéfiants, et que si ma direction tombe sur ce rapport, cela peut me nuire et me porter préjudice dans l'exercice de ma profession, d'autant plus que mes tatouages sont partucilièrement visibles (manche et cou). Voilà, le temps que je réflechisse un peu à la tournure et ça part chez le procureur. A bientôt
jean-phi
XeddyX
Voir le profil de l'utilisateur



Localisation: Saint Germain en Laye

Voir la position géographique du membre
MessageJeudi 06 Mars 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Les tatoueurs ont des prioritées, des contingences techniques & sanitaires qui sont différentes des notres, ce qui les amènent à refuser les décrets. Certes le rapports de l'académie de médecine est diffamant, mais il est a noté que les décrets se base pour 99 pour cent sur le Guide des Bonnes Pratiques que nous avons rédigé il y a 8 ans.

Nous avons tous notre part de responsabilité dans ce bazard actuel:

-Les anciens perceurs aurions dû être un peu plus solidaire il y a une dixaine d'années, ce qui aurait limité les vocations des coiffeurs, bijoutiers fantaisies, esthéticiennes & autre commerçants de salirent notre profession & l'état d'esprit qui nous animaient.
-Ces nouveaux perceurs (voir ci-dessus) qui y ont vu de nouvelles source de revenu est tirant la qualité & les prix vers le bas.
-une partie de la clientèle (souvent la moins mature) qui a choisit le prix au détriment de la qualité en se faisant percer dans des camionnettes ou chez des particuliers, ce qui a eu pour effet de remplir les salles d'attente de médecins. Les médecins, qui ne pouvaient donc que tirer la sonnette d'alarme avec ce rapport, aussi incomplet soit il.

le SPPF réclamait une clarification sur notre profession, une loi existe, nous devrions nous en réjouir.

Ceux qui n'empêche personne, à titre individuel d'adhérer à votre action.
_________________
"La mode est une forme de laideur si intolérable qu'il faut en changer tous les six mois."
Oscar Wilde
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageJeudi 06 Mars 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

Merci de venir réagir ici XeddyX (président du SPPF, pour ceux qui ne le sauraient pas Clin d'oeil ).
Les approches et réactions respectives du SNAT et du SPPF ne sont pas incompatibles en effet.

L'objectif de notre appel consiste à la fois en un geste symbolique ("on en a assez d'être stigmatisés et on le fait savoir !") et à la fois en une tentative juridique de mettre en défaut une démarche ministérielle (afin d'exiger d'être enfin pris au sérieux, au contraire de ces dernières années, où les tatoueurs ont été clairement "menés en bateau" : le SNAT n'aurait jamais existé, on aurait probablement obtenu la même réglementation, mais beaucoup plus tôt, et sans aucun espoir de pouvoir y intervenir... Espoir qu'on ne peut se permettre de lâcher...).

Cet appel ne nous empêche pas de continuer à solliciter le Ministère de la santé afin de tenter d'être entendu sur la suite des événements.

Le SNAT ne peut se réjouir d'une réglementation qui comporte des mesures aberrantes (exigeant des tatoueurs des règles plus contraignantes que pour un dentiste ou un gynécologue par exemple, et exigeant des perceurs des règles qu'ils ne demandent pas aux bijoutiers qui percent au pistolet et qui sont bien plus dangereux pour la santé de leurs clients) et qui risque ainsi de renvoyer des professionnels à la clandestinité et donc des clients à un risque sanitaire bien plus élevé que ce qu'il en était jusqu'à cette réglementation...
Lorsque les autorités politiques manifesteront une vraie volonté de prendre en considération les attentes justifiées des tatoueurs, on pourra vraiment s'en réjouir.
Le SNAT a notamment été créé pour éviter que les autorités sanitaires ne décident sans les tatoueurs, et malgré toute la bonne volonté et l'énergie données depuis 2003, c'est ce qui est en train de se passer : laisser faire sans réagir signifierait balayer tous ces efforts et mépriser tous ceux qui nous soutiennent.
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageMardi 01 Avril 2008 ~ "Appel !" Répondre en citant ce message

Exclamation Nous signalons que l'appel est toujours en cours pour l'instant.
Pour info, le SNAT s'est porté partie civile (Qu'est-ce qu'une plainte avec constitution de partie civile ?) dans cette affaire.
Toute cette agitation a fini par faire réagir l'Académie Nationale de Médecine, qui a envoyé un représentant rencontrer Tin-Tin et l'avocat du SNAT : les infos sur cette rencontre ici. Clin d'oeil
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
Grenouille
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Localisation: Sur les flots !

Voir la position géographique du membre
MessageLundi 21 Avril 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

myssbloo - le 21/04/2008 (citation):
Bonjour à tous Très content
un petit mot concernant la pétition du SNAT à adresser au procureur...
il nous semble assez "difficile" d'arriver à faire agir les clients...
nous expliquons à (presque) chaque client le problème du nouveau décrêt, leur proposons de rédiger un courrier, leur donnons l'exemple et les explications qui vont avec etc....
ils semblent toujous tous très motivés sur place, mais nous n'avons aucun retour...
je pense en effet qu'une fois qu'ils sont de retour chez eux, çà passe un peu aux oubliettes, et que finalement, dans leur vie, ils ont surement d'autre soucis que notre pétition
n'y aurait-il pas un autre moyen ? de façon à récolter des signatures (ou autre moyen), mais quand nous avons le client "sous la main"...
parce que là... malgré tous nos efforts... peu de résultats... Confus
Merci d'avance de me dire comment çà se passe chez vous...
Myssbloo

Oui on constate partout que la motivation à réagir va rarement jusqu'à l'acte d'envoyer le courrier... Mais la démarche ne peut en l'occurence pas être "remplacée" par une récolte de signatures ou autre... Il ne s'agit pas d'une pétition (qui n'aurait aucune portée, comme on l'a vu il y a déjà deux ans) mais d'une démarche individivuelle.
Je tâcherai de me renseigner auprès de notre avocat de la situation. Car aujourd'hui, au vu des premières avancées avec le Ministère, l'appel du SNAT représente avant tout une démarche de principe, mais qui est fondamentale, puisqu'elle consiste à refuser un amalgame inacceptable : tatoués et tatoueurs peuvent aujourd'hui montrer qu'ils refusent cet amalgame...

Merci à tous ceux qui prennent le temps, dans les studios, de discuter de tout ça avec les clients : même si la discussion n'aboutit pas par l'envoi d'un courrier, c'est loin d'être inutile !
_________________


Avatar dessiné par Mimi, Pink Tattoo Shop à Aurillac
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web du posteur
myssbloo
Voir le profil de l'utilisateur




MessageLundi 21 Avril 2008 ~ "" Répondre en citant ce message

ok grenouille on continue la lutte !!! et on essaye de motiver....
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tatouagedoc Index du Forum -> Forum public (inscription non nécessaire)
  





© phpBB 2001-2009 (traduction par phpBB-fr.com) & © tatouagedoc.net 2004-2011 ~ Site hébergé par Propagande.org